Le premier sommet du SIBO Australien a eu lieu à Melbourne et Sydney les 8 et 10 octobre 2016. Voici un compte rendu de la présentation dur Dr Allison Siebecker, la « reine du SIBO » (Traduit de l’anglais,  du site The Healthy Gut)

Partie 1 : les causes, les facteurs de risque, les symptômes du SIBO.

Les causes habituelles du SIBO

Nous sommes constamment exposés aux bactéries. Le corps a plusieurs mécanismes en place pour prévenir la prolifération bactérienne de l’intestin grêle, incluant l’acide chlorhydrique, la bile, les enzymes et notre système immunitaire qui va tuer ou arrêter les bactéries qui sont entrées par le nez et la bouche; la valvule iléo-cæcale  qui empêche le contenu du gros intestin de remonter et le complexe moteur migrant qui permet la vidange complète du système  et empêche les aliments d’y stagner.

Pour que le SIBO apparaisse, il y a obligatoirement quelque chose qui se passe mal dans le corps. Ce n’est pas normal d’avoir une prolifération bactérienne dans l’intestin grêle. Les bactéries lorgnent notre nourriture et mettent la pression sur notre système digestif. Si vous avez un SIBO, c’est que votre système digestif ne fonctionne plus correctement.

:Vous pourrez être étonné qu’il n’y ait qu’une poignée de  raisons d’avoir un SIBO.Tout le monde est d’accord sur les suivantes :

  • Un complexe moteur migrant déficient qui ne fonctionne pas efficacement pour pousser les matières à travers  l’intestin grêle vers le colon.
  • Des modifications structurelles. ( Par exemple une intervention chirurgicale ou des adhésions, une sténose, une tumeur, des compressions).

  • Des maladies avec des défenses immunitaires affaiblies et les bactéries ne sont pas tuées ou éliminées par le système immunitaire

On pense que le complexe moteur migrant est la meilleure prévention contre le SIBO. Il se produit toutes les 90 minutes entre les repas et la nuit. le fait de manger l’empêche de fonctionner, c’est pour cela qu’on vous conseille d‘espacer vos repas de 4 à 5 heures et de jeûner pendant 12 heures la nuit lorsque vous traitez votre SIBO. (Par exemple, le petit déjeuner à 7 heures, le déjeuner à 13 heures, le diner à 19 heures et rien d’autre jusqu’au petit déjeuner du lendemain matin). Pas de grignotage entre les repas.

Les autres causes sont encore sujettes à débat et pourraient n’être que des facteurs de risque :

  • Un déficit en acide chlorhydrique
  • La valvule iléo-cæcale qui dysfonctionne
  • Une insuffisance de production de bile et d’enzymes

Le SIBO n’est pas provoqué par des bactéries infectant le corps, mais par des bactéries normales qui vivent au mauvais endroit,  provoquant des dégâts. L’intestin grêle devrait avoir un niveau de bactéries faible.

Les facteurs de risque du SIBO

Il y a plusieurs facteurs de risque qui peuvent contribuer à une des causes sous jacentes du SIBO :

  • Déficience du complexe moteur migrant. Maladies ( empoisonnement par la nourriture, diabète, hypothyroïdie), infection à C. difficile, médicaments( opiacés) et style de vie ( stress).
  • Obstruction.Maladies (appendicite, endométriose, cancer,maladies inflammatoires de l’intestin etc) et chirurgie et blessures.
  • Déficience immunitaire.Maladies ( HIV, déficience cellulaire structurale.)

Les symptômes du SIBO

Les symptômes du SIBO sont provoqués par les gaz créés par les bactéries de l’intestin grêle. Elles fabriquent de l’hydrogène, du méthane ou du sulfure d’hydrogène. Les bactéries peuvent également endommager l’intestin grêle, impactant le processus de digestion et l’absorption. Les symptômes les plus courants sont :

  • Gonflements
  • Douleurs
  • Rythme des selles altéré ( constipation, diarrhées, les deux alternativement)
  • Renvois et flatulences
  • Nausées
  • Brûlures d’estomac

Le méthane diminue la motilité de l’intestin grêle de 70 %.

Dans la partie 2 à venir : les tests et les traitements.

Pin It on Pinterest

Share This